logo
/ Posts tagged "Poirier" (Page 5)

Tag

Poirier

Poirier et les Usual Suspects

Poirier se produira ce soir, le samedi 5 juin, au Blue Dog Motel en compagnie des DJs résidents Rilly Guilty et Trunald Trump. Après quelques années, Guilty et Trunald doivent mettre fin à leur soirée du samedi sur St-Laurent, mais promettent de revenir sous peu avec de nouvelles performances.

Plus de détails sur l’évènement Facebook.

Karnival v.3

Karnival v.3

Karnival v.3 avec Poirier et Kode9, qui s’inscrira sans doute dans les célébrations du 20e anniversaire de Ninja Tune.

28 juin 2010 23h59 @ Club Soda, 24.50$

Poirier – Coco Drunk

Vidéo pour la pièce Coco Drunk, de l’album Running High, mettant en vedette Sophie Cadieux, Funky Falz et Poirier, au Pikinic Électronik et aux Francofolies 2009.

Lettre ouverte de Poirier au maire de Montréal

Lettre de Ghislain Poirier au maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, concernant le désormais célèbre incident de la SAT du mois dernier: http://www.poiriersound.com/2010/04/13

En espérant que cette lettre parvienne à trouver un écho ailleurs que parmi les cercles de gens déjà au courant de cet évènement. Peut-être que l’intervention de Poirier saura attirer l’attention de quelques médias “traditionnels”, qui ont toujours la capacité de faire circuler la nouvelle.

Edits : Heureusement, il semble que la lettre ait trouvé un certain écho auprès de différents médias :

  1. Urbania, il y a déjà quelques jours de ça
  2. Masala (CISM 89,3 FM)
  3. Désautels
  4. Cyberpresse
  5. Le Devoir
  6. C’est bien meilleur le matin
  7. XLR8R
  8. Cyberpresse (encore)
  9. Masala (encore)

Poirier – Lancement de Running High

Initialement publié sur le site du Polyscope, le 11 avril 2010, avec Simon Lelong.
Lire en ligne.

Cette année, l’arrivée du printemps s’est accompagnée d’une nouvelle sortie signée de la main de notre Poirier national. Septième album du maître de la basse montréalais, c’est sur deux disques qu’on peut retrouver le matériel que Ghislain nous prépare depuis un moment déjà. Plusieurs sons nous sont déjà connus et ne sont plus à commenter. Wha-la-la-leng et Get Crazy nous font déjà vibrer depuis l’été dernier, plusieurs se sont arrêtés sur l’a capella d’Enemies cet automne dans le cadre du concours qu’avaient lancé Poirier et Ninja Tunes.

Véritable compilation des trois derniers EP de Poirier, le premier disque sonne parfois inégal. La première moitié comprend ainsi des morceaux moins populaires, mais qui nous permettent de goûter à davantage de basses fréquences, signe de la progression de l’artiste vers un registre plus bas. Et puisqu’on en a jamais assez, on profite allègrement du deuxième service rempli de remix du même genre, incluant entre autres Maga Bo, Douster et Uproot Andy. On reprend les riddims du premier disque, on les apprête à différentes sauces et on en met plein la vue. C’est ainsi que les beats de 90’s Backyard se mélangent à merveille avec les vocals de Boogat dans Que Viva, la meilleure découverte de l’album selon moi. La force de Poirier reste tout de même dans les soirées qu’il anime et Running High ne transmet pas ce qu’on peut vivre dans les soirées Karnival. Ce qui est par contre indéniable, c’est que les rythmes de basse de Ghislain servent de trame de fond à des mix de styles et de saveurs différentes qui ont tous le but commun de nous faire danser. C’est ce qui fait qu’on se retrouve dans une soirée à danser sur de la soca sans vraiment savoir comment on est arrivé là. Et on aime ça ! Avec l’été qui arrive, les sons de Running High sont d’actualité et nous envoient des rêves de Bridge Burner enflammé.

C’est toute cette énergie condensée qui a été servie le vendredi 9 avril dernier au Belmont, alors que Poirier a présenté une vaste sélection de son des registres qu’il maîtrise au public venu assister à l’évènement. Évènement auquel participaient également les principaux collaborateurs de l’artiste, Boogat et Face-T, de même que DJ Lexis et Hovatron, héritier de Turbo Crunk et l’une des trois têtes derrière les soirées Night Trackin’ au Velvet, qui attire de plus en plus l’attention de la scène underground à Montréal avec Lunice.

Au total, c’est un large éventail de dancehall, de soca, de cumbia, de reggae, d’électro, de drum ‘n bass, de sons africains et bien plus encore qui a été diffusé par les haut-parleurs du Belmont aux plusieurs centaines de personnes
présentes à la soirée. Un crescendo de rythmes qui passe de la sélection de DJ Lexis au lazer bass de Hovatron comme hors-d’œuvre pour se mettre en appétit devant les compositions de Poirier avec les prestations de Face-T et de Boogat au micro, qui viennent interpréter les classiques qui nous font penser à l’été durant l’hiver tout comme de nouvelles chansons qui s’annoncent déjà comme de futurs classiques.

À noter que malgré un changement radical de programmation au cours des derniers mois, les habitués de l’endroit se font encore sentir et le public est encore en phase d’apprivoisement de la salle, ce qui a parfois comme conséquence de faire en sorte que l’endroit tend à se vider plus rapidement que l’on croirait un peu plus tard en soirée.

Surprenant, d’une certaine façon, lorsque l’on compare à la quantité de participants hardcores présents aux soirées Bounce Le Gros, mais qui s’explique par le fait que l’ambiance du défunt Zoobizarre ne se transpose pas (encore)
au Belmont. En effet, Poirier a démontré à maintes et maintes reprises par le passé, et plus récemment au cours de la Nuit Blanche de Montréal en Lumière, qu’il est aisément capable de rassembler de larges foules pour danser au son
des rythmes caribéens et africains. C’est pour cette raison que l’on se permet déjà de songer à l’été qui se dessine devant nous, au Bridge Burner (que l’on espère cette année encore malgré l’exil de Speakerbruiser Rob à Vancouver) et au prochain Karnival, annoncé pour la fin du mois de juin.

Le prochain concert de Poirier à Montréal, pour ceux qui auraient manqué la soirée de lancement de Running High, sera le jeudi 30 avril prochain au Passeport (2037 St-Denis), en compagnie de Construct.

Album photo complet de l’évènement

Poirier – Running High

C’est aujourd’hui qu’est officiellement disponible Running High, le dernier album de Poirier. Cette parution comprend deux disque, l’un mettant en vedette les voix de nombreux artistes (tels que Busy Signal, Face-T, Warrior Queen, Burro Banton, YT, MC Zulu, Mr. Slaughter, Mikey Dangerous, Serocee, Boogat et Erup) alors que l’autre contient des remixs d’artistes de plusieurs genres comme Sticky, Douster, Stereotyp, Maga Bo, WILDLIFE!, Baobinga, Mungo’s Hifi, Uproot Andy, Marflix, Hovatron, Dub I.D. et Machinedrum.

Album à tendance définitivement encore plus soca que par le passé, avec des rythmes caribéens très marqués malgré une ligne de basse que l’on aurait souhaité voir plus marquée. Album néanmoins idéal pour écouter sur le balcon pendant l’été, avec Ricard et/ou bière, comme on espère pouvoir le faire en cette fin de semaine pascale pour laquelle on annonce 25°.

Comme par le passé, la couverture tout comme les photos illustrant le feuillet de 12 pages accompagnant l’album double sont signées Guillaume Simoneau.

Le spectacle de promotion de l’album se tiendra le 9 avril prochain au Belmont, alors que Poirier sera accompagné de ses collaborateurs Face-T et Boogat, avec en plus la participation d’Hovatron et de Lexis. Soyez-y!

Poirier - Running High

Gotan Projet – La Gloria (Poirier remix)

Poirier, qui sait se tenir occupé, vient de se lancer à l’assaut d’un nouveau remix, cette fois-ci celui de la pièce La Gloria, du groupe parisien de tango/trip-hop Gotan Project. Collaboration à première vue surprenante compte tenu des styles respectifs des artistes, mais qui parvient à démontrer que les rythmes issus de cette collaboration se complètent pourtant de façon naturelle, alliant les sonorités du kweito à celles du tango.

Cette pièce constitue le premier single du plus récent album de Gotan Project, Tango 3.0, bientôt disponible.

Gotan Project - La Gloria (Poirier remix)

Karnival v.2

C’est dans le cadre de la Nuit Blanche du festival Montréal en Lumière que s’est tenue la seconde édition de l’évènement Karnival, organisée par Ghislain Poirier et ses collaborateurs habituels. Successeur des soirées Bounce le Gros autrefois organisées par l’artiste qui se fait désormais appeler uniquement Poirier, l’évènement hérite des qualités de son ancêtre en présentant au public un mélange de différents genres de musique. Les occasions de faire de nouvelles découvertes sont donc nombreuses, alors que sept artistes partagent la scène en vue de présenter des rythmes de partout autour du monde pour faire danser le public venu nombreux pour assister à l’évènement.

C’est ainsi que se sont succédés sur la scène du Club Soda Ghostbeard, du label Ninja Tune, Bonjay, arrivés directement de Toronto avec Valeo, animateur de l’émission Masala à l’antenne de CISM, et finalement Ghislain Poirier et son collaborateur Face-T et mettant en vedette Boogat. Le tout, dans un amalgame de musique électronique et reggae, de soca, de bass, de dancehall et de musiques urbaines du monde.

Le mélange de ces genres peut paraître plutôt éclectique, mais il en résulte une ambiance des plus festives qui parvient à faire danser de façon endiablée même les membres du public peu familiers avec ces registres. Même ceux venus au Club Soda à défaut d’avoir pu entrer au Métropolis devant la longueur de la file d’attente pour y entrer.

Poirier n’effectue en fait qu’un « touch and go » en ville, alors qu’il est en tournée internationale en vue de faire la promotion de son plus récent album, Running High, qui paraîtra le 30 mars prochain sous l’étiquette Ninja Tune. Un bref passage à Montréal donc, puisqu’à peine de retour de Londres où il a participé au Red Bull Music Academy après avoir effectué une tournée en Australie aux côtés de MC Zulu, il est déjà reparti sur la route en direction du Texas, où il participera au fameux festival de musique SXSW (South by Southwest). Tout cela en plus d’avoir produit depuis l’automne dernier une série de treize podcasts pour BandeAPart.fm, la radio alternative de Radio-Canada.

Après la première soirée Karnival tenue dans le cadre de POP Montreal en automne dernier et la seconde présentée lors de la Nuit Blanche à la fin du mois de février, c’est avec grand intérêt que l’on attend la prochaine édition de cet évènement, que l’on souhaite voir produit dans un futur rapproché. On surveillera également les prix Juno 2010 qui se tiendront au mois d’avril prochain, prix pour lesquels que Poirier et Face-T sont en nomination pour l’album reggae de l’année.

Pour ceux qui auraient manqué Karnival v.2 et qui voudraient faire l’expérience de ce qu’ils ont manqué, le réalisateur Colin Beaudry a diffusé en ligne une compilation des meilleurs moments :